pensées pour une petite étoile…..

24 septembre, 2010, 19:31
Classé dans : nouveaux

Je pense à toi tout bas
Lentement mon coeur te cherche
Mes yeux se ferment pour te retrouver
Tu es là encore, au fond de moi…

Je t’apprivoise, te parle
Tu n’es jamais loin, je t’entends me murmurer
Des mots à mon coeur
Tendrement.

Si j’écoute plus fort je suis tout près
L’espace se rétrecit
Le temps s’arrête
Je me demande où tu peux bien être …

Ma main te cherche,
Dans l’ombre je me sens seul sans Toi
Rien n’est plus difficile que de me passer
De toi
Pourtant je sens la douceur de ton visage
Contre moi …

Des larmes le long de mes joues…
Je ne les sens pas.
Sans m’en apercevoir je peux pleurer désormais
Avant Toi je ne connaissais pas cela…

Juste un instant avec Toi …
Si seulement on voulait nous l’accorder.
Juste te serrer dans mes bras…
Si seulement je pouvais t’aimer.

Je ressens ton absence cruellement
Le néant semble te remplacer
Les murs m’enserrent, pourtant je ne les vois pas
Ecartelé et prisonnier
Du désir de tout te donner.
J’ai envie de mourir…

Je ne peux vivre sans toi tu le sais
L’enfer est là sans arret
Pas la plus petite brise pour me rafraichir
Pourquoi de ton absence veut on me punir ?

Quand tu liras cela mon coeur n’aura pas cessé
De battre vers toi et de t’espérer
Jamais je ne me résoudrais à te perdre
Ton nom est gravé en moi au fer.

Quand tu ouvriras ma porte
Et qu’avec toi le vent s’engouffrera à ton passage
Mon coeur s’envolera à ta rencontre
Des coeurs peuvent fusionner tu sais.
Le mien brûle pour toi sans se consumer

Je sens tes caresses sans que tu sois là
Je sais ton amour sans en vivre
Je sens ta peine aussi.
Je vois tes larmes qui se mélangent aux miennes
J’ai encore plus mal
Encore plus peur
Encore plus vide
Encore plus…

Qui nous torture sans que nous ne puissions rien faire ?

Je prends ta main mon Amour
Ma joue est contre la tienne
Personne ne pourra jamais rien
Cet amour là vivra.
J’embrasse tes paupières déjà
Mes bras t’enserrent sans que tu sois là
Et tu le ressens aussi toi.

Je le sais,
J’ai ressenti ton coeur palpiter
Fort comme le mien
Ces coups dans ta poitrine, pour moi, lancinants…
Ce bras autour de ma taille …
Je le sens, brulant
Comme mes yeux emplis de larmes
Comme mon coeur qui ne se calme …

Je sens tes lèvres fraiches,
Je les vois, je les caresse des miennes
Je bois tes larmes
Tu essuies les miennes
Je sais que tu m’aimes…

Tu pousseras ma porte et tu me trouveras …
Puisque je ne bougerai pas …
Puisque je t’attends
Puisque je t’aime
peut-être (pousseras-tu la porte)

fredo


Pas de commentaire
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire

Ma Niou life in Brebiland |
Année scolaire 2010-2011 en... |
Journal intime d'une ado |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des mots, une vie
| Carmen Catana (Motru - Roum...
| Etre soi